ressources pour la formation

.

votre médiathèque

Voici votre médiathèque. Elle s’enrichit progressivement.

Nous souhaitons construire pour vous /avec vous un véritable centre de ressources

Nous ajoutons peu à peu des liens. N’hésitez pas à nous interpeller à ce propos

Les personnes qui mènent leurs modules du brevet fédéral de formateur (Modules 2,3,4,5) doivent noter correctement les références bibliographiques dans leurs travaux afin de répondre notamment aux exigences de la FSEA — et aux exigences de la profession d’une manière générale.

La notation bibliographique respecte 3 principes simples

VALORISER VOS RACINES : Il est attendu d’un document professionnel que son auteur se réfère à des modèles. C’est une manière de montrer qu’il est conscient d’appartenir à un champ professionnel : on n’est pas tout seul, le monde ne nous a pas attendu pour tout inventer…

AFFICHER VOS SOURCES : Vous fournissez à votre lecteur un accès aux sources que vous avez utilisées. Il n’est donc pas pertinent de noter en références bibliographiques des éléments auxquels votre lecteur ne pourrait pas avoir accès (paroles de vos formateurs — même si elles sont brillantes… —, documents distribués en cours, etc.)… mais vous pouvez les citer

CITER INTÉGRALEMENT : vous respectez le droit d’auteur. Vous ne reprenez pas un “bout de texte” sans le préciser (le plagiat est une faute grave ; il s’agit donc de rendre à chacun ce qui lui appartient). Pour la manière de citer correctement, voir ici.

QUEL SYSTÈME ADOPTER ?

Des systèmes de notation bibliographiques, il en existe en fait plusieurs… milliers!
Naturellement, certains s’imposent de plus en plus, particulièrement dans le champ qui nous concerne.

Nous demandons à nos participant-e-s d’adopter la norme qui devient de plus en plus fréquente dans les milieux académiques liés notamment à la formation. On la nomme parfois “à l’américaine” ; en fait c’est la norme de l’American Psychological Association (APA). Elle s’est sans doute imposée tant en raison de sa simplicité que pour sa rigueur.

A — CAS LES PLUS FRÉQUENTS

Ouvrage

AUTEUR1, Prénom & AUTEUR2, Prénom (yyyy). Titre du livre. Lieu : Maison d’édition ; informations complémentaires (éventuellement édition, pagination…).

Exemple-1 : livre entier
MACZIN, Piotr. (1999). Utopies helvétiques. Essais de pédagogie en Suisse profonde à la fin du XXe siècle. Berne: Peter Lang ; 1re édition nov. 1968 ; 632 p.

Exemple-2 : chapitre de livre
MACZIN, Piotr. (1972). Pédagogie ouralo-alpine. in F. ZSOZ, De la steppe à la montagne, pédagogie des hautes plaines finno-ougriennes. Budapest: Péter Langöcs ; 440 p.

Articles

Article de revue
AUTEUR1, Prénom, & al. (yyyy). Titre de l’article. Titre de la revue, n° (et autres précisions possibles, comme volume, etc.) : page-s de l’article.

Exemple :
MACZINZSOZ, Péter. (2013). De la pédagogie à Schwytz. Etudes helvéto-hongroises de pédagogie appliquée, Vol.XXX, n°72, 51-94.

Internet

AUTEUR, Prénom (s’il existe, ou nom collectif…). (yyyy). Titre. Récupéré le dd.mm.yyyy de adresse Internet

Exemple :
Université de Strasbourg, Département d’études hongroises. (2017). Guide pédagogiques 2016-2017
Récupéré le 01.01.2017 de https://www.unistra.fr/fileadmin/upload/unistra/facultes-ecoles-instituts/langues_vivantes/Hongrois_Guide_complet_sept2016.pdf

B — PLUS DE PRÉCISIONS & CAS PARTICULIERS

Nous vous recommandons de vous référer aux indications de ce pdf bien équilibré (HETS de Genève) sur des cas variés de notation (extraits, collectifs, documents anonymes, supports de cours, retranscription d’interviews, thèses, documents électroniques, vidéos, etc.)

NB : paradoxe, certaines de nos références sont parfois encore faites “à la française” ; simplement parce que c’est un type de notation qui était plus en vigueur lorsque nous avons mené nos études. Mais nous les modifions progressivement avec la norme APA

CONCRÈTEMENT, COMMENT RÉDIGER ?

Les principes de base sont très simples

A — DANS LE TEXTE

Principe : si l’on se réfère à un document d’une autre personne, on le cite, proprement. Le lecteur comprend pourquoi il est fait référence à tel auteur ; il comprend d’où vient telle idée (si c’est la vôtre, ou celle d’un autre). Les références ne sont pas “juste balancées” dans le texte — et au lecteur de tenter de comprendre pourquoi c’est là. Il y a de la méthode : elles sont citées selon les règles

Exemple : imaginons que vous écriviez sur les objectifs d’apprentissage et leur évaluation. Vous pourriez dire déjà dans le corps du texte à qui vous vous référez, en le notant de manière brève : “Pour les objectifs, nous nous sommes appuyé sur un ouvrage très approfondi (Hameline, 1979) (…) Concernant l’évaluation des apprentissages, on se réfère naturellement au modèle classique de Kirkpatrick (1959)…”. Cette notation brève sera explicitée en fin de texte, avec les détails nécessaires

Et si (si!) vous aviez besoin de noter un commentaire, un chapitre ou une page en particulier, vous pourriez utiliser les notes en bas-de-page

B — EN FIN DE TEXTE

L’ensemble de ces références est ensuite repris en fin de texte (généralement sous le titre “Références bibliographiques”), parmi lesquelles on retrouvera la référence faite dans le cours du texte, mais complète. Par exemple :

Références bibliographiques
HAMELINE, Daniel. (1979). Les objectifs pédagogiques en formation initiale et en formation continue. Paris: ESF (11e éd 1993.)
KIRKPATRICK, D. L. (1959). Techniques for evaluating training programs. Journal of the American Society for Training and Development, 13(3) : 21-26 

A — RECHERCHE DE DOCUMENTS

Il existe de nombreuses bases de recherche documentaire accessibles à chacun-e. Nous en mentionnons quelques-unes qui permettent souvent de trouver des documents téléchargeables, et de qualité (mais chercher prend du temps 🙂 :

  • Base (70 millions de documents /3’000 sources scientifiques)
  • Google Livres (livres épuisés notamment)
  • Google Scholar (travaux de recherches dont quelques pdf accessibles)
  • HAL (articles accessibles)
  • Open.edition (articles accessibles)
  • WorldCat (base de 10’000 bibliothèques : plusieurs documents accessibles)

B — NOTATION DE RÉFÉRENCES

ZOTERO est un logiciel (version gratuite pour non professionnels) précieux lorsqu’on travaille sur le Net. Il est “conçu pour stocker, gérer et citer des références bibliographiques telles que livres et articles”, et des pages ou documents du net. Tout ne se fait pas automatiquement ! mais tout est centralisé… Téléchargeable sur son ordinateur, et intégré à plusieurs navigateurs Internet (Firefox, Chrome, Safari). Bel exemple de développement open source, intégré sur plusieurs sites. (Aides : 1 ; 2 ; 3)

Il existe d’autres outils, payants souvent. Voici des pages avec de précieux comparatifs :  1 ; 2 

Voici une liste de publications pertinentes durant le Certificat FSEA (certains titres sont “cliquables”, accessibles sur Internet).

LIVRES DE BASE CONSEILLÉS

Au moins un des ouvrages de Jean-Paul MARTIN et al.:

  • MARTIN, Jean-Paul & SAVARY, Émile (1996). Formateurs d’adultes: se professionnaliser, exercer au quotidien. Lyon: Chronique Sociale (Pédagogie/Formation), 6e éd. revue et augmentée 2013
  • MARTIN, Jean-Paul & SAVARY, Émile (1998). Intervenir en formation: 12 clés pour préparer, animer, évaluer. Lyon: Chronique Sociale (Pédagogie/Formation), 5e éd.2017
  • MARTIN, Jean-Paul & DELASALLE, Françoise (2014). Comprendre la formation des adultes: mots-clés, textes et auteurs. Lyon: Chronique Sociale (Pédagogie/Formation)

BEAUTÉ, Jean (2008). Courants de la pédagogie. Lyon : Chronique Sociale (Pédagogie/Formation), 6e éd.
(Contenu : Clarification de concepts et exploration des divers courants qui ont marqué éducation et formation)

ou

TILMAN, Francis & GROOTAERS, Dominique (2006). Les Chemins de la pédagogie : guide des idées sur l’éducation, la formation et l’apprentissage. Lyon : Chronique Sociale & Bruxelles : Couleur Livres (Contenu : Comment apprend-on ? Quelle technique permet d’atteindre tel ou tel objectif pédagogique ? De quelle méthode relève telle ou telle manière d’apprendre ?…)

VUE D’ENSEMBLE DES THÉORICIENS

La liste UNESCO des ‘100 penseurs de l’éducation’

DIVERS DOCUMENTS DE QUALITÉ ET LIBRES D’ACCÈS 

Publications de la section des sciences de l’éducation de l’université de Genève (cahiers en accès libre)

Quelques présentations simples (!) des objectifs sur des sites universitaires

Généralités

Taxonomies
Généralités

Objectifs cognitifs

Objectifs psychomoteurs

Objectifs affectifs

Evaluation des apprentissages

  • DE PERETTI, André ( ). Encyclopédie de l’évaluation en formation et en éducation. Paris: ESF
  • HADJI, Charles (1990). L’évaluation, règles du jeu. Paris : ESF
  • PAIN, Abraham (1992). Évaluer les actions de formation. Paris: Éditions d’Organisation

Kirkpatrick (le modèle de) :

Un lexique de la formation accessible sur Cairn.info est tiré de l’ouvrage de Pierre Mauban (2004), Pédagogues et pédagogies en formation d’adultes,

Revues :

De nombreux articles en ligne dans une très intéressante revue canadienne : Carriérologie.

Un CitoyenChercheur : André Giordan (université de Genève) (autoBiographie)
— www.andregiordan.com – LDES-Labo.Didac.Epistémo.Sciences
— Bibliographie – Apprendre (institut français de l’éducation)(Amazon)
 l’Apprendre — Mettre l’apprendre au programme — Apprendre, une alchimie complexe. (1999, Cité des Sciences et de l’Industrie : apprendre autrement aujourd’hui)

GIORDAN, André (1995). Les nouveaux modèles sur apprendre : pour dépasser le
constructivisme ? Perspectives, vol. XXV (1995-03) n° 1
Très intéressant article qui situe quelques modélisations de l’apprendre.

PELLAUD, Francine & EASTES, Richard-Emmanuel & GIORDAN, André (2005). Un modèle pour comprendre l’apprendre: le modèle allostériqueGymnasium Helveticum, (2005-01)

PELLAUD, Francine & EASTES, Richard-Emmanuel & GIORDAN, André (2004). Des modèles pour comprendre l’apprendre: de l’empirisme au modèle allostériqueGymnasium Helveticum, (2004-05)

***

AUMONT, B. & MESNIER, P.-M. (1994). L’acte d’apprendre. Paris: PUF, 2e éd

BOURGEOIS, Etienne & NIZET, J. (1998). Apprentissage et Formation des Adultes. Paris : PUF

BERCOVITZ, A. (1995). La curiosité déplacée : propos sur l’apprentissage et la motivation. Ramonville Saint-Ange : Erès

CHARLOT, B. (1997). Du rapport au savoir : éléments pour une théorie. Paris: Anthropos

***

Le fameux TRIANGLE pédagogique.

Professeur de philosophie dans le secondaire puis formateur d’enseignants, Jean Houssaye soutient sa thèse de doctorat d’état de sciences de l’éducation en 1982 (Le triangle pédagogique. Proposition et pratiques d’un modèle d’analyse de la situation éducative), et devient enseignant-chercheur en sciences de l’éducation (il enseigne à Rouen) (CV 2006). L’ouvrage de référence est paru à Berne, chez Peter Lang, en 1988.

Parmi les discussions du modèle

Motivation & Formation

BELANGER, Paul & CARIGNAN, Pauline & STAICULESCU, Roxana (2007). La diversité des trajectoires et la réussite éducative des adultes en formation de base. Recherche réalisée avec l’appui financier du Fonds québécois de la recherche sur la société et la culture dans le cadre de son programme persévérance et réussite scolaire en partenariat avec le MELS. Montréal : UQAM (Centre interdisciplinaire de recherche/développement sur l’éducation permanente), 2007-11

BOURGEOIS, Etienne (1998). Apprentissage, motivation et Engagement en formationEducation Permanente, (1998-3) n°136

FILLIETAZ, Laurent (2019). La Compétence interactionnelle: un instrument de développement pour penser la formation des adultes. Education permanente, 2019, n° 220/221:185-194

GAGNON, Colette & BRUNEL, Marie-Lise (2005). Les raccrocheurs adultes : motivation et persistance aux études à l’order secondaireCarrierologie, vol.10 (2005) n°2 : 305-330

LAGABRIELLE, Christiane & SAUBION, Fabienne (2005). Les adultes confrontés au choix de formation: une question d’intérêt ou une question de conjoncture ? Carrierologie, vol.10 (2005) n°2 : 195-207

Carrierologie, vol.11 (2008) n°3, spécial Motivation.

  • Introduction : rappels et repères sur les motivations — Christine Lagabrielle
  • La motivation, notion fluctuante (faut-il être motivé pour travailler ?) — Claude Lemoine
  • Pour un autre regard sur la motivation autodéterminée — Boris Vallée et Pierre-Henri François
  • Recherches sur la normativité de la motivation intrinsèque — Florence Cassignol-Bertrand et Claude Louche
  • Les facteurs de motivation et démotivation dans les processus de validation des acquis de l’expérience (VAE)  — Gilles Pinte, Roseline Le Squère et Jacques Fischer-Lokou
  • Les motivations intrinsèques et extrinsèques à se former et leurs effets sur les conduites d’entrée et de maintien en formation professionnelle – Christine Lagabrielle, Anne-Marie Vonthron et Dominique Pouchard
  • La gestion des motivations des étudiants dans le volet conceptuel du curriculum québécois de formation des maîtres au secondaire: pour favoriser la satisfaction professionnelle —
    Madeleine Lefebvre
  • La motivation au travail dans le secteur public: stratégies organisationnelles et individuelles soutenant le processus d’atteinte des objectifs — Milena Atzori et Adalgisa Battistelli
  • Les aspects intrinsèques de la motivation et de la satisfaction au travail et leur lien supposé avec la performance au travail — Daniel Gilibert, Isabelle Gillet et Caroline Perrin

VERTONGEN, Gil & BOURGEOIS, Etienne & NILS, Frédéric & VIRON, Françoise de & TRAVERSA, Jacqueline  (2009). Les motifs d’entrée en formation des adultes en reprise d’études universitaires
Adult entry motives in university continuing education. O.S.P.-L’orientation scolaire et professionnelle, vol.38 (2009) n°1 : 25-44.

 

Qu’est-ce que former ? Et former des formateurs…

Les informations sur le cerveau sont couramment mobilisées en formation
Mais que nous enseignent vraiment les neurosciences ?

1ers éléments d’une série à suivre, en lien avec les formations continues
conçues et animées par Marc Turiault, neurobiologiste et formateur

 

Sciences cognitives et école

L’apport des Sciences cognitives à l’école : quelle formation des enseignants ?
Stanislas Dehaene, 13 novembre 2014 — Collège de France (~35 min) — sur l’Apprentissage de la lecture

 

Une école guidée par les enfants

Quand les neuro-sciences étayent l’école Montessori, des enfants en grand échec deviennent les meilleurs (Tedx 2014-04-06)

BOUTINET, J.-P. (1992). Anthropologie du projet. Paris : PUF

Collectif (1992). Le projet, un défi nécessaire face à une société sans projet. Actes du colloque de l’Institut de Psychologie et de Sciences sociales appliquées d’Angers. Paris : l’Harmattan

BOUTINET, J.-P. (1993). Psychologie des conduites à projet. Paris : PUF (Que Sais-je ? n°2770)

BOUTINET, J.-C. (1997). L’immaturité de la vie adulte. Paris : PUF

DOMINICÉ, Pierre & alii (1999). Les origines biographiques de la compétence d’apprendre.  Université de Genève-FaPSE:Cahier de la section des Sciences de l’Education, n° 87

DOMINICÉ, Pierre & alii (2001). Regards pluriels sur l’approche biographique : entre discipline et indiscipline.  Université de Genève-FaPSE:Cahier de la section des Sciences de l’Education, n° 95

DOMINICÉ, Pierre (2001). Configuration et reconfiguration de la vie adulte. Carriérologie, vol.8 (2001-été) n°1 : 123-130 (La formation confrontée aux configurations et reconfigurations nécessaires de la vie adulte)

HOUDE, R. (1991). Les temps de la vie, le développement psychosocial de l’adulte selon la perspective du cycle de vie. Boucherville, Québec : Gaëtan Morin

ANZIEU, Didier (1968). La dynamique des groupes restreints. Paris: PUF

MEIRIEU, Philippe (1984). Outils pour apprendre en groupe. Lyon: Chronique sociale

LAZAR, J. (1992). La science de la communication. Paris: PUF (Que sais-je ?)

MUCCHIELLI, Roger (1972). Les méthodes actives dans la pédagogie des adultes. Paris: ESF

MUCCHIELLI, Roger (1988). Communication et réseaux de communication, Paris, ESF (pp. 4-46)

ROGERS, Carl (1976). Liberté pour apprendre. Paris: Dunod (Sciences de l’Education), 5e éd.

VANOYE, F. (1990). Expression, communication. Paris: Colin

WATZLAWICK, Paul & alii (1972). Une logique de la communication. Paris : Le Seuil

Catégorisation – préjugés – stéréotypes

Comment on voit l’autre et on le place dans des catégories
Des outils précieux pour la gestion des groupes en formation

Nous allons progressivement développer cette partie, qui constitue un des éléments travaillés dans notre module 2. Voici déjà un lien précieux : AFPS“Dans un contexte où les inégalités sociales restent une réalité difficilement contournable, les chercheurs en sciences humaines et sociales tentent de comprendre, d’expliquer et de proposer des solutions. Ce site a pour objectif de vous faire mieux comprendre les notions de stéréotypes, préjugés et discrimination.”

Préjugés & Stéréotypes : de nombreuses références — textes (pdf), vidéos — passionnantes pour éclairer les notions de discrimination, stéréotypes et préjugés. Avec des pistes de réponse.

Il vaut notamment la peine de voir la vidéo l’École des Petits malins (Claire Vialatte & Virginie Pagès) sur les préjugés des tout petits : celui dont le prénom est ‘étranger’ est reconnu coupable présumé… [le site ne permettant pas de vous offrir un lien direct, il vous faudra aller sous “Menu principal” > “Illustrations au quotidien” > 1re puce : “École”]

Un site développé par l’Association francophone de psychologie sociale (AFPS) en réponse à l’appel du Ministère de la Recherche pour la “Création de produits de médiation scientifique en libre accès sur l’Internet”.

L’AFPS gère en outre le site psychologie-sociale.org, ainsi que la très intéressante Revue électronique de Psychologie Sociale, accessible gratuitement en pdf — dont on peut sur le registre des stéréotypes citer ces études :

Qualité & Formation

Voici un schéma des liens entre

  • eduQua:2012
  • ISO 29990:2010
  • la mise en place d’un dispositif de formation
    selon le Module 4 du brevet (BFFA)

Lien entre la mise en place d’un dispositif de formation (FFA-BF-M4) eteduQua:2012 ou ISO 29990:2010
Cette norme ISO a été en vigueur entre 2010 et 2019. Elle est depuis remplacée par d’autres normes ISO.
Son esprit général reste, c’est pourquoi ce tableau reste utile.

Pour aller plus loin :

page d’accueil du site eduQua
les normes ISO sont payantes. Voici le lien vers la page ISO 29990 du site ISO

Commentaires :

  • Pour quelques éléments de détail, notre analyse des liens entre ISO 29990 et eduQua:2012 diffère partiellement du tableau présenté par le site eduQua (“références transversales eduQua 2012 vs ISO-29990“)
  • Cela tient surtout au fait qu’eduQua ne distingue pas les processus de support et que leurs ‘références transversales’ sont centrées sur la logique eduQua
  • Cela dit, ce tableau, réalisé en lien avec QualitéS.ch, ne vise qu’à être une assistance visuelle pour les formateurs ayant à travailler sur l’implémentation de normes dans leur institution
  • BARTHELEMY-RUIZ Ch. (1995). Le jeu et les supports ludiques en formation d’adultes. Paris:Éditions d’Organisation
  • BEAU, D. (1996). La pédagogie des adultes en 100 fiches. Paris: Éditions d’Organisation
  • BEVILLE, G. (1995). Jeux et situations complexes, Paris, Les Editions d’Organisation
  • CARDON, A. & MERMET, L. & THIRIET-TAILHARDAT, A. (1993). Les concepts clés de l’analyse transactionnelle, Paris, Les Editions d’Organisation
  • CHALVIN, O. (1988). Autodiagnostic des styles de management. Paris: ESF Editeur
  • GUIDE EDILUDE (1995). 150 jeux de formation pour l’entreprise et l’insertion. Paris : Editions d’Organisation
  • OBERLE, O. (1989). Jeu dramatique et développement personnel. Paris : Retz
  • SARY, P. (1994). La programmation neurolinguistique. Paris : Morisset

Nouvelles technologies & Formations/éducations

Moocs

Apparus en 2008, les MOOCS (Massive Open Online Courses : cours en ligne, à distance, ouverts à tou-te-s)
se développent de manière importante et vont inévitablement modifier le monde de la formation

Analyses & Commentaires

  • CallForTeam : Julien Frecourt, 2014-10-20 : Les MOOCs, où comment l’enseignement à distance couplé aux nouvelles technologies permet de repenser la façon d’apprendre
  • Bilan, 2014-02-05 : bien intéressant regard, quand le fondateur d’Udacity tire un constat plutôt désabusé sur son produit.

Quelques sites Internet francophones

En Suisse : EPFL et Universités

Une page du site de l’EPFL répertorie les formations en ligne de l’UNIL et de l’EPFL
C’est encore balbutiant, mais c’est à suivre avec attention

OpenClassrooms, l’ancien site du zéro, se donne pour mission de rapprocher les compétences des uns des besoins d’apprendre des autres, d’accélérer le partage des connaissances, “donner vie au savoir” : “nous nous battons pour des cours ouverts, vivants, accessibles, populaires, passionnants”… Beau projet. Un de nos préférés 🙂

En France : FUN

FUN (France Universite Numerique) veut permettre à tous les publics d’accéder à des cours variés et de qualité où qu’ils soient dans le monde.

Mise à disposition des établissements de l’enseignement supérieur français et de leurs partenaires académiques dans le monde entier dès fin 2013 par le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche,Cette plateforme de MOOC veut fédérer les projets des universités et écoles françaises pour leur donner une visibilité internationale

France TV Education privé

France TV Education est également très riche, et fournit cette éclairante définition des MOOCS :

  • Le “M” de Massive signifie que le cours peut accueillir un nombre en principe non limité de participants
    Le “O” de Open signifie que le cours est ouvert à tous les internautes, sans distinction d’origine, de niveau d’études, ou d’un quelconque critère
    Le “O” de Online signifie que l’ensemble du cours peut être suivi en ligne : cours, activités, devoirs, examens, etc.
    Le “C” de Course rappelle que c’est un cours avec des objectifs pédagogiques, et donc une pédagogie active, et non simplement des ressources diffusées en ligne
Canal U TV

Canal U TV, la web TV de l’enseignement supérieur et de la recherche propose une section Sciences de l’éducation avec notamment une très intéressante partie consacrée à ‘pédagogie et didactique‘, et des thèmes comme ‘la Pédagogie inversée’, la motivation des étudiants par le numérique, les principaux axes de recherche en didactique, les ‘Serious Games’, le ‘système cognitif’ ou le travail en groupe

Annuaire privé

On signalera aussi le très intéressant site mooc-francophone avec de nombreux moocs non seulement gratuits mais bien cadrés : explication de l’organisateur, de la durée et charge de travail, etc.

Quelques sites Internet anglophones & Autres Liens

Pour les entreprises : Coorpacademy

Bilan 2013-09-25 : les Moocs entrent dans les entreprises

2019 : l’université de Genève reconnaît des crédits à certains modules suivi à travers des moocs

auteurs

BOURGEOIS, Etienne (1996). L’adulte en formation, Regards pluriels. De Boeck Université, Bruxelles

BRONCKART, Jean-Paul & PLAZAOLA GIGER, Itziar (1998). La transposition didactique. Histoire et perspectives d’une problématique fondatricePratiques, 1998, n°97-98  pp. 35-58

CARRÉ, Philippe & CASPAR, Pierre (Dirs) (1999). Traité des sciences et des techniques de la formation. Paris: Dunod. (2e partie, pp. 165-330, chapitres 9 à 16 : « Le sujet adulte et la formation : de l’expérience à l’apprenance »)

CHALVIN Dominique (1999 2e éd. corrigée). Encyclopédie des pédagogies pour adultes
– tome 1: Histoire des courants pédagogiques
– tome 2 : Méthodes et outils pédagogiques
Paris : ESF (Formation permanente ; 115 et 116), 219 et 328 pp.

CHANIER, Thierry & CARTIER, Jacques (2006). Communauté d’apprentissage et communauté de pratique enligne : le processus réflexif dans la formation des formateursRevue Internationale des Technologies en Pédagogie Universitaire, Conférence des recteurs et principaux des universités du Québec [CREPUQ], vol.3 (2006) n°3:64-82

DONNAY, J. & CHARLIER, E. (1992). Comprendre des situations de formation. Bruxelles: De Boeck Université

FABRE, M. (1994). Penser la formation. Paris: PUF

FAINGOLD, Nadine (2006). Formation de formateurs à l’analyse des pratiquesRecherche et formation, 2006, n°51

GALLUZO-DAFFLON, Rosine (2016). Des modèles pour l’enseignement, l’apprentissage et la formation ? Tréma, 45 (2016):001-007.

HONORÉ, B. (1980). Pour une pratique de la formation: la réflexion sur les pratiques. Paris : Payot.

IGNASSE, Gérard & LENOIR, Hugues (dirs) (1998). Ethique et Formation. Paris: l’Harmatttan, 208 p.

JOBERT, Guy & REVUZ, Christine (1990). Écrite, l’expérience est un capitalÉtudes de communication (1990), 11

JORRO, Anne (2005). Réflexivité et auto-évaluation dans les pratiques enseignantes. Mesure et Evaluation en Education, Association des spécialistes de la mesure et de l’évaluation en éducation, 2005, 27 (2):33-47

LESSARD, Claude & MUKAMURERA, Joséphine & TARDIF, Maurice (1999). Continuités et ruptures dans l’évolution actuelle du métier d’enseignantEducation et francophonie, vol.XXIX (2001-printemps)n°1, le Renouvellement de la profession enseignante : tendances, enjeux et défis des années 2000:1-12

LESSARD, Claude & TARDIF, Maurice (1999). Les transformations actuelles de l’enseignement : trois scénarios possibles dans l’évolution de la profession enseignanteEducation et francophonie, vol.XXIX (2001-printemps) n°1, le Renouvellement de la profession enseignante : tendances, enjeux et défis des années 2000:200-227

LOIOLA, Francisco A. & TARDIF, Maurice (2001). Formation pédagogique des professeurs d’université et conceptions de l’enseignementRevue des sciences de l’éducation, vol.27 (2001) n°2:305-326

MARC, Ed. & GARCIA-LOCQUENEUX, J. (dir) (1995). Guide des méthodes et pratiques en formation. Paris: Retz

MARTIN, Jean-Paul & SAVARY, Émile (1996). Formateur d’adultes. Lyon : Chronique Sociale.
(S’il fallait n’en lire qu’un, nous recommandons fortement celui-ci ou le suivant, des mêmes auteurs : remarquable, clair, exigeant tout en restant lisible pour chacun·e.)

MARTIN, Jean-Paul & SAVARY, Émile (1998). Intervenir en formation, 12 clés pour Préparer, Animer, Evaluer. Lyon: Chronique Sociale.

MAULINI, Olivier (1999). La gestion de classe. Considérations théoriques autour d’une notion bien (trop?) pratiqueTexte proposé aux enseignants du module des approches transversales 1 de la licence mention Enseignement. Université de Genève, Sciences de l’éducation.

MAULINI, Olivier (2001). Les outils technologiques de l’action pédagogique.
Depuis les années 1950, on ne cesse de croire que les technologies nouvelles vont bouleverser la relation et l’action pédagogiques : la télévision et l’ordinateur n’ont pas provoqué les révolutions annoncées. Qu’en sera-t-il d’Internet ? De la réalité virtuelle ?

MAULINI, Olivier (2001). Technique didactique et ruse pédagogique. Le double sens du questionnementTexte particulièrement intéressant concernant la fameuse distinction didactique / pédagogie, avec revue de littérature et distance critique, situé comme toujours chez l’auteur dans le contexte de l’institution d’enseignement. NB : sur le même thème, on lira avec intérêt : MARCHIVE, Alain (2008). La pédagogie à l’épreuve de la didactique : approche historique, perspectives théoriques et recherches empiriques. Rennes : Presses universitaires de Rennes – 152 p (1)(2)(3)(4)

MAULINI, Olivier (2005). Questionner pour enseigner et pour apprendre. Le rapport au savoir dans la classe. Issy-les-Moulineaux : ESF (Pédagogies), 2005, 249 p.. Extrait: Présentation de l’ouvrage et introduction (pp.1-28). Notes de lecture : Bernard Rey (2006) “Maulini Olivier. Questionner pour enseigner et pour apprendre : le rapport au savoir dans la classe“. Revue française de pédagogie, n°154 (2006-01/03), la construction des politiques d’éducation : de nouveaux rapports entre science et politique

MAULINI, Olivier (2005). Division du travail et développement des compétences entre formateurs d’enseignants : intérêts et limites d’un dispositif de co-formation5e Colloque international “Recherche(s) et Formation : Former des enseignants-professionnels, savoirs et compétences” (IUFM des Pays de la Loire), Nantes (France), (2005-02-14/16)

MEIRIEU, Philippe (1991). Le choix d’éduquer: éthique et pédagogie. Paris: ESF (2e éd.).

NOYÉ, Didier & PIVETEAU J. (2000, 7e éd). Guide pratique du formateur. Paris: INSEP Consulting Eds. (Présenté partout, sans doute en raison de sa simplicité d’accès.)

MUKAMURERA, Joséphine & TARDIF, Maurice (1999). La pédagogie scolaire et les TIC: l’enseignement comme interactions, communication et pouvoirsEducation et francophonie, vol.XXVII (1999-automne) n°2,  les Technologie de l’information et de la communication et leur avenir en éducation:4-27

MUKAMURERA, Joséphine & TARDIF, Maurice (2004). Rapport aux collègues et collaboration professionnelle entre générations d’enseignants au Québec. Recherche et formation, (2004) n°45:55-68

OLLAGNIER, Edmée (2005). Apprentissages informels pour la formation des adultes : quelle valeur et quelle mesure ? Université de Genève:Section des Sciences de l’éducation, in MAULINI, O. & MONTANDON, C. (Eds) (2005). Les formes de l’éducation : variété et variations. De Boeck. (Texte intégral en ligne)

PERRENOUD, Philippe (1998). La Transposition didactique à partir de pratiques: des savoirs aux compétences. Revue des sciences de l’éducation (Montréal), Vol. XXIV, n° 3, 1998, pp. 487-514.
Philippe Perrenoud y introduit le très intéressant concept de transposition pragmatique. Sur le même registre, on lira avec intérêt l’article de Jean-Paul Bronckart & Itziar Plazaola Giger (1998), La transposition didactique. Histoire et perspectives d’une problématique fondatricePratiques, 1998, n°97-98  pp. 35-58

PERRENOUD, Philippe (2001). Articulation théorie-pratique et formation de praticiens réflexifs en alternance, in LHEZ, P. & MILLET, D. & SÉGUIER, B. (dirs) Alternance et complexité en formationÉducation & Santé & Travail social. Paris: Seli Arslan, pp. 10-27

RUANO-BORBALAN, J.-C. (dir.) (1998). Éduquer et Former. Les connaissances et les débats en éducation et en formation. Auxerre: Sciences Humaines Editions

TARDIF, Maurice (2008). Sciences de l’éducation, raison pédagogique et rationalité économique: faut-il vraiment diaboliser la réforme HarmoS ? Schweizerische Zeitschrift für Bildungswissenschaften, vol.30 (2008) n°1:145-152

TARDIF, Maurice (2010). Influences internationales et évolutions de la formation des enseignants dans l’espace francophone ; entretien de Maurice Tardif réalisé par Régis Malet. Recherche et formation, (2010) n°65, Former sous influence internationale:105-107.(1)

A — sur Bandura (en français)

revues et al.

Bibliographie (quelque 2’000 références) sur le Sentiment d’efficacité personnelle

Bandura : une psychologie pour le XXIe siècle. L’Harmattan : Savoirs (2004) n°5, hors série “Autour de l’oeuvre d’Albert Bandura”

articles

Blanchard (S) (2009). Sentiments d’efficacité personnelle et orientation scolaire et professionnelle. OSP (l’orientation scolaire et professionnelle), vol.38 (2009) n°4:409-416

François (P-H) & Botteman (A)(2002). Théorie sociale cognitive de Bandura et Bilan de compétences : applications, recherches et perspectives critiques. Carriérologie, vol.8 (2002) n°3-4:519-543

GALAND, Benoît & VANLEDE, Marie (2004). Le sentiment d’efficacité personnelle dans l’apprentissage et la formation : quel rôle joue-t-il ? D’où vient-il ? Comment intervenir ? Cahiers de Recherche en Éducation et Formation, (2004-09) n°29 / également publié in Savoirs (2004) n°5, hors série “Autour de l’oeuvre d’Albert Bandura” : 091-116

Rondal (JA) (1980). L’apprentissage social / A Bandura. Mardaga (Psychologie et Sciences humaines), ch. 1 : perspectives théoriques:11-21

Rondier (M) (2003). A. Bandura. Auto-efficacité. Le sentiment d’efficacité personnelle. Paris : Éditions De Boeck Université

Scott Brewer (S)(2008). Rencontre avec Albert Bandura : l’homme et le scientifique/Meet Albert Bandura: the man and the scholar (Sentiments d’efficacité personnelle et orientation scolaire et professionnelle). OSP (l’orientation scolaire et professionnelle), vol.37 (2008) n°1:29-56

de Bandura (en anglais)

Self-efficacy: Toward a Unifying Theory of Behavioral Change. 1977. Psychological Review, 84(2):191-215

Social learning theory. 1971. (46p.)

Perceived self-efficacy in cognitive development and functioning. 1993. Educationnal Psychologist 28(2):117-148

Self-efficacy in changing societies. 1995. Cambridge

Social Cognitive Theory : An Agentic Perspective. 2001. Annu. Rev. Psychol., 52:1–26

Wikipedia sur Vygotski. Parmi ses apports conceptuels importants, la ZPD-Zone proximale de développement.

Une vidéo toute simple avec accent canadien sur Bloom et Vygotski. Utile et assez ‘fun’.

BRONCKART, Jean-Paul (1999) La conscience comme “analyseur” des épistémologies de Vygotski et Piaget. In: Avec Vygotski. Paris : La Dispute, 1999. p. 17-43

BROSSARD, Michel (1989). Espace discursif et activités cognitives : un apport de la théorie vygotskienneEnfance, vol.42 (1989) n°42-1-2:49-56

LECOMTE, Jacques (1998). Lev Vygotski (1896-1934). Pensée et langageSciences humaines, 1998, n°81 (format .doc)

ROCHEX, Jean-Yves (1997). Note de synthèse : L’oeuvre de Vygotski : fondements pour une psychologie historico-culturelleRevue française de pédagogie, vol.120 (1997) n°120:105-14

SCHNEUWLY, Bernard (1989). Le 7e chapitre de “Pensée et langage” de Vygotski: esquisse d’un modèle psychologique de production langagièreEnfance, (1989) n°1-2:23-30

SCHNEUWLY, Bernard (2008). Vygotski, l’école et l’écriture. Genève : Université de Genève-FaPSE:Cahier de la section des Sciences de l’Education, n° 95, 163 p.

SCHNEUWLY, Bernard (2008). Conférence de clôture/débat (60 min) du 5e séminaire international ‘Vygotski’, Bordeaux, 19-21 octobre 2011, organisé par l’IUFM d’Aquitaine, Université Montesquieu Bordeaux IV en partenariat avec l’Université Victor Segalen Bordeaux 2

VERGNAUD, Gérard (1989). La formation des concepts scientifiques. Relire Vygotski et débattre avec lui aujourd’huiEnfance, vol.42 (1989) n°42-1-2:111-118

(Les conférences de Vergnaud accessibles sur YouTube sont hélas plutôt inaudibles…)

YAROCHEVSKY, M.G. (1989). Léon Vygotski : à la recherche d’une nouvelle psychologieEnfance, vol.42 (1989) n°42-1-2:119-125
ZAZZO René (1989). Vygotski (1896-1934)Enfance, vol.42 (1989) n°42-1-2:3-9

ZOUROU, Katerina (2007). Paradigme(s) émergent(s) autour des apprentissages collectifs médiatisés en langues / Emerging Paradigms in the Field of Computer-Assisted Collective Language LearningAlsic (Apprentissage des  Langues et Système d’Information et de Communication), 2007, vol.10, n°2:3-26
Article qui traite une bien intéressante question : qu’en est-il de la dimension sociale de l’apprentissage dans  l’Apprentissage des Langues Assisté par Ordinateur ?

articles, journaux, revues...

HAL : archive ouverte pluridisciplinaire (portail)
dépôt & diffusion de thèses et d’articles scientifiques de niveau recherche (publiés ou non)
émanant des établissements d’enseignement et de recherche français ou étrangers, des laboratoires publics ou privés

  • articles correspondant au critère de recherche “formation
  • articles correspondant au critère de recherche “apprentissage

Persée : toutes les disciplines (portail)

Service de l’Université de Lyon, du CNRS et de l’ENS de Lyon qui bénéficie du soutien du Ministère de l’Education Nationale et de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, “Persee.fr est un portail de diffusion de publications scientifiques, principalement dans le domaine des sciences humaines et sociales mais aussi des sciences de la Terre et de l’environnement (…) il assure la diffusion de collections patrimoniales (le plus ancien document diffusé date de 1840) (…)
Ouvert en 2005, persee.fr diffuse actuellement plus de 300 collections, soit plus de 700 000 documents en texte intégral et en libre accès
Notamment :

Recherche & formation (revue)

“Destinée aux chercheurs, formateurs, enseignants, universitaires français et étrangers, la revue Recherche & formation permet de faire connaître des recherches, des expériences, des innovations, des publications et des manifestations récentes dans le domaine de la formation. Les articles publiés par la revue Recherche & formation sont des articles scientifiques présentant des résultats de recherche ; ils sont retenus selon les procédures en vigueur dans les revues scientifiques et validées par le Haut Conseil de l’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur (HCERES).” (voir aussi sur Persée)

Collaboration, ludification…

Sentiment d’efficacité personnel

Varia

et curiosa

Vidéos sur la formation

éducation

Maravillas

Un documentaire exceptionnel (~33′) de José Leandro Córdova Lucas, illustrant le principe de Peer Tutoring (en; fr1; fr2), l’apprentissage par les pairs, les communautés d’apprentissage. La version originale est en espagnol. Un grand merci à Sergio Alameda qui nous offre un sous-titrage français, certes imparfait mais particulièrement précieux

A Hole in the Wall

Sugata Mitra est un spécialiste des sciences de l’éducation.
Entre ironie et tendresse, il traite dans ses conférences d’un thème majeur : les pratiques éducative alternatives, qu’il examine dans un contexte où précisément manquent les structures éducatives courantes.
Voici la version 2013, tellement touchante, avec sous-titres disponibles dans un grand nombre de langues

formation

Ces vidéos que nous avions tournées alors que nous étions responsables du salon de la formation (Palexpo 2014) puis des scènes de la formation au Salon du livre (Palexpo 2015) restent pertinentes. Nous les reprenons donc ici
Devenir formateur ou formateur occasionnel?
Est-ce pour moi ? Quelles options, et comment s’y prendre? Atelier forum animé par deux experts de la formation des adultes, François Jung (FormationS.ch) et Patrick Rywalski (IFFP) 4 mai 2014, Salon de la Formation à PALEXPO, organisé par SYNACT.org | FormationS.ch pour l’association idEE-Leman
Devenir formateur : pour qui, pourquoi ?
Atelier forum animé par 4 prestataires de formation de formateur, Jacques Demaurex (ifage), Patrick Rywalski (IFFP), Frédérique Diant (ecole-club),François Jung (FormationS.ch) 1er mai 2015, Scène de la Formation à PALEXPO, organisé par SYNACT.org | FormationS.ch pour le Salon du Livre

contact

au plaisir de vous lire...
... de vous entendre
& vous rencontrer
formationS.ch

entre pairs

Retour haut de page
Copy link
Powered by Social Snap